4 août 2014

La technosociété (5) : histoire médiévale de la technique

.
"L'Occident a une prodigieuse avance technique aujourd'hui. On ne peut admettre que le Christianisme soit un facteur négligeable dans cette puissance"

Jacques Ellul dit :

   - Qu'au Moyen-Âge, la société européenne est dénuée de toute volonté technique ;
   - Que le Christianisme et son cadre moral est la principale cause du frein mis au développement de la technique ;
   - Que néanmoins le Christianisme, durant la Renaissance, permet le développement scientifique et social qui constituera le terreau de la future Révolution Industrielle.


Christianisme et technique

Entre le 4e et 14e siècle, la technique semble s'effacer. Suite à la chute de l'empire romain, le monde occidental (sous l'emprise chrétienne) a mépriser les techniques juridique et administrative. La société est alors régie par la loi divine. Il est important de noter que la société est néanmoins cohérente, elle est cohérente mais reste désorganisée et coutumière.

5 mai 2014

A quoi reconnait-on une démocratie ?

.
Ce que j'aime par-dessus tout dans la démocratie - toute ironie mis à part - c'est qu'on peut diffuser sur une chaîne parlementaire un reportage bien documenté (césar 2013 du film documentaire !) sur la connivence découlant d'intérêts croisés entre le monde politique, le monde des affaires et les médias, ces derniers n'ayant jamais eu un rôle d'information mais de pure propagande et d'asservissement. Le tout conté avec un cynisme à toute épreuve, sans que ceci ne déclenche une quelconque révolte citoyenne. Quelle puissance de la démocratie !

Et oui, ce que j'aime par-dessus tout dans la démocratie, c'est son cynisme. Sa stratégie et sa technique sont tellement performantes qu'elle peut se permettre d'expliquer dans les moindres détails comment on abrutit les masses à coup de propagande masquée pour enfin mener le troupeau vers l'idéal sociétal : le consumérisme écervelé.
Les médias, l'artillerie lourde de nos gouvernants, nous enferment intellectuellement mais également physiquement. Nous ne pensons et vivons que par la main du maître, telles des marionnettes. Je doute d'ailleurs que les puissants aient réellement conscience de cet état de fait, eux-mêmes semblent avoir perdu leur libre arbitre...

Tout ceci n'est pas nouveau, une montagne de références plus ou moins dissidentes (depuis le 19e siècle !) nous explique, nous prévient, nous indique le chemin que prend la société vers la déshumanisation morale et bientôt physique. Nous n'entendons rien, nous suivons doctement. Quelle puissance ! Je suis fasciné.
Notre société est autocratique et autocentrée, c'est la technosociété, nous ne pouvons sortir du cadre défini. Peut-être que de s'y conformer reste la voie la plus intelligente, finalement.

GF
.
"Les nouveaux chiens de garde"(2012), diffusé sur LCP le 4 mai 2014 20h30 

19 févr. 2014

"Money ! Get away..."

.


Aujourd'hui, j'attire votre attention sur cet excellent visuel (trouvé sur le web) mêlant astucieusement la célèbre pyramide coiffée de l'oeil omniscient et le fameux prisme diffractant la lumière :

La pyramide, vous l’avez reconnue, est celle présente sur le billet de Un Dollar (le «One Dollar Note»). Le billet de Un dollar, c’est le symbole incontestable du monde financier, de la suprématie américaine et, par extension, du monde tout court. Cette pyramide est également le symbole qui appelle au novus ordo seclorum.
Le prisme
(dispersif de son petit nom) quant à lui, résume les travaux de Newton sur la (dé)composition de la lumière. C’est devenu le symbole de la révolution scientifique et de la science moderne du 17e siècle.

Alors voilà, le symbole de la société capitaliste et le symbole de la science moderne tous deux imbriqués, le tout sur fond de nouvel ordre mondial, voici qui est intéressant et qui donne à penser ! :o)

31 janv. 2014

La technosociété (4) : histoire antique de la technique

.
"Notre adoration moderne pour la technique est un dérivé de cette adoration ancestrale de l'homme devant le caractère mystérieux et merveilleux de l'oeuvre de ses mains"

Jacques ELLUL dit :

   - Que la technique a précédé la science dans l'histoire humaine ;
   - Que la magie a toutes les caractéristiques d'une technique ;
   - Que les Grecs méprisaient la technique, d'où la séparation précoce entre science et technique ;
   - Que les Romains au contraire ont été les premiers à appliquer la technique à la gestion de la société.


1. Déroulement

L'activité technique est la première de l'homme, elle a été maintes fois étudiée et décrite. Mais malgré tout ce qu'on a pu dire, personne n'a su expliquer "l'invention" : tous les discours sur la technique et son insertion dans la société ne peuvent expliquer qu'une activité qui n'existait pas existe enfin. Comment a-t-on eu l'idée de créer des outils ? comment a-t-on eu l'idée d'affiner et d'allier les métaux ?
Ironie de l'histoire des sciences, l'invention, le point de départ de toutes les techniques, reste la grande inconnue.

Techniques primitives

Au risque de paraître douteux, il faut comprendre que la magie, par son formalisme et ses objectifs, est rigoureusement une technique : la magie est un moyen de médiation, une méthode par laquelle l'homme peut influencer son environnement dans un but précis d'équilibre ou de profit.
Aujourd'hui nous rejetons officiellement la magie pour idolâtrer le rationalisme, mais il me semble que nous refusons de voir que l'ensemble des "techniques de l'homme" (citons par exemple la médecine, la communication, la pédagogie, le management) est très analogues aux techniques magiques.

  • Je reviendrai sûrement un jour sur la magie et les sciences occultes qui de toute évidence ont un lien de filiation avec la science moderne.
Ceci dit, la magie diffère évidemment de la science moderne et ce sur un point crucial : la magie ne progresse pas. C'est-à-dire ?