30 oct. 2015

La technosociété (6) : la Révolution Industrielle

.
"La philosophie du 18e siècle est favorable aux applications techniques. Elle est naturaliste, utilitaire et pratique(...). Le but de la science apparaît bien ainsi fixé par la philosophie."

Jacques Ellul dit :


   - Que la Révolution Industrielle est seulement un aspect d'un mouvement plus vaste qu'est la Révolution Technique ;
   - Que l'essence de cette Révolution Technique est l'application de la technique à tous les domaines de la société ;
   - Qu'un nouveau monde naît de cette révolution, sous-tendu par cinq phénomènes concomitants : la maturation technique, l'accroissement démographique, l'aptitude économique, l'aptitude sociale, la volonté politique.


La Révolution Industrielle


On appelle couramment « Révolution Industrielle » l'ère du développement des machines. C'est prendre le spectacle de la technique pour une réalité. En fait, la Révolution Industrielle n'est qu'un aspect de la Révolution Technique.
Pour Mumford, la clef de cette révolution se situe dans les variations de l'utilisation de l'énergie. C'est évidemment réducteur. Jusqu'à 1750 on ne connait que la force musculaire et l'énergie hydraulique, de 1750 à 1880 on utilise surtout la vapeur issue de la combustion du charbon, ensuite vient l'ère de l'électricité, puis celle de la fission nucléaire. Pour Wiener, il y a deux révolutions : une qui a consisté au remplacement du muscle de l'homme par la machine, et une qui consiste au remplacement du cerveau par l'informatique. Encore une fois, c'est restreindre la technique à la machine.
La réalité est qu'on a assisté, à partir de la Révolution Française, à l'application de la technique à tous les domaines de la vie : la création d'un Etat organisé (codes Napoléon), la création d'une technique militaire avec Frédéric II et Napoléon Ier, la création d'une technique économique avec les physiocrates et les libéraux, la recherche de la rationalisation dans tous les processus de production. Ainsi tout doit servir selon les nouvelles règles de la technique imposée.
La Révolution Technique est ce grand travail de rationalisation, d'unification et de clarification : au niveau social, au niveau juridique, au niveau politique et militaire, au niveau économique, au niveau des poids et mesures... L'essor mécanique global provenant de l'usage de l'énergie arrive après ces techniques.
  • C'est alors le triomphe du cartésianisme, Descartes n'ayant pas laissé une philosophie, mais bel et bien une technique de raisonnement.

Mais alors pourquoi n'est-ce qu'au 19e siècle que la plupart des inventions ont été adoptées dans la vie pratique ? Souvenons-nous que Léonard de Vinci a inventé beaucoup d'appareils utiles (réveille-matin, dévideur de soie par ex.) et de perfectionnements techniques (navire à double coque, verrouillage des canons par la culasse, engrenages coniques, coussinet antifriction), pourquoi n'ont-ils pas été développés ?
Au 19e siècle, les scientifiques (qui sont de moins en moins des « savants ») prennent conscience à la fois des nouvelles matières premières à leurs disposition, mais aussi des nouveaux besoins auxquels il faut répondre : les recherches sont délibérément orientées vers l'application technique (notons que Pasteur, initialement chimiste, a été poussé vers la microbiologie sous la pression des négociants en vins et des éleveurs de vers à soie).
C'est donc le début de l'asservissement de la science à la technique, condition déterminante du progrès technique. Ce sera toute l'histoire du 20e siècle.