Introduction

« La Science s’est installée en quelque sorte au coeur de la civilisation et elle a pris la direction de l’évolution humaine. (…)
Et je crois avoir démontré qu’elle met la civilisation en péril de mort. La Science encourt, de ce chef, une responsabilité capitale. Qu’elle ne paraisse pas s’en douter est pour moi un perpétuel sujet de stupéfaction. »
(Jules Isaac, La science homicide, 1922)

L'emploi du terme "civilisation" ici n'est pas anodin et le parti pris de cette chronique est de penser qu'il n'y a pas de civilisation sans développement scientifique et technique
Aujourd'hui nos vies quotidiennes sont assujetties aux grands enjeux économiques mondiaux et ces enjeux sont tributaires du développement technologique. Le citoyen quel qu'il soit est finalement de gré, de force ou à son insu, pris dans cette spirale.

Je ne sais pas si l'économie et la politique sont des sciences mais je remarque qu'elles sont sous-tendues par une redoutable technicité. Si bien que notre société est devenue un système d'une complexité extrême. Pourtant une chose ne colle pas : si notre société et nos vies sont régies par des considérations techniques, pourquoi ces dernières nous sont-elles si obscures, si hermétiques ?
Je pense que la compréhension est ici la base de l'acceptation de la société et de notre adaptabilité à son évolution. C'est une question d'émancipation, comment faire des choix dans nos vies si l'on ne comprend rien au monde qui nous porte ? l'enjeu pour nous est donc le maintien du libre-arbitre et de la démocratie face à un nouveau monde qui se met peu à peu en place.

A ce titre, les débats science-société sont intéressants, notamment car ce thème semble cristalliser la plupart des lieux communs sur notre temps. Et alors qu'on parle de plus en plus de "technoscience" pour signifier la prépondérance de la technique dans les sciences depuis la 2e guerre mondiale, il me semble tout aussi pertinent de parler non plus de "société" mais de "technosociété" lorsque l'on considère notre civilisation hyper technicisée.

Notre point de départ est de dire que : 
(1) la science et la société  entretiennent une relation bien plus ténue que nous voulons l'imaginer ;
(2) la non compréhension de cette relation a pour conséquence un décalage entre l'évolution de la société et l'idée que l'on s'en fait. C'est ce décalage qui engendre la perte de pouvoir et la diminution de nos degrés de liberté à chacun.

Opposer science et société me semble vain, car plus que de l'interaction on pourrait voir entre elles une sorte 'd'intrication quantique'. Et la compréhension de cette intrication me semble être la clef de voûte d'une vraie culture émancipatrice.
Ainsi les pages de ce blog visent à discuter (1) de la place des sciences et techniques dans notre civilisation ainsi que (2) de l'utilité d'une bonne culture scientifique, celle qui permet de comprendre non pas la nature mais la société humaine.
Un jeu sera de déceler la technosociété et ses avatars dans l'actualité politique, économique et sociale. Je ne prétends pas apporter des solutions, le but de ce travail est de poser des questions. Peut-être aurez-vous des réponses à apporter, nous pouvons donc échanger.

GF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis compte, au plaisir d'échanger sur le sujet !